Un aller simple pour Paris

Il y a maintenant deux semaines, j’ai quitté ma mère, mon chat et ma maison pour partir à 400km de chez moi. J’ai tout quitté pour ne jamais revenir. Je peux bien sûr retourner voir ma mère et mon chat mais la maison est vendue, j’ai passé toute ma vie dedans et je n’y remettrai jamais plus un pied.

Chez moi, maintenant, c’est une chambre de 9m² dans Paris. Sur le coup, partir a été facile. J’ai dis au revoir à mes amis comme je leur aurais dit au revoir la vieille d’un départ de vacances. Il n’y a eu ni grands discours ni larmes et c’est peut-être mieux comme ça. C’est mon choix de venir ici, la ville, je la réclame depuis le collège. J’ai grandi à la campagne même si j’étais non loin d’une grand ville, sans permis voiture je ne pouvais pas aller au cinéma ou sortir le soir où j’en avais envie. J’ai été en colère face à cette situation, j’en ai même voulu à mes parents de s’être installé ici et surtout à mon père d’être retourné en ville me laissant au milieu des champs. Pourtant, avant de partir, j’ai passé une semaine dans les Alpes suisses coupées du monde avec grand plaisir et je n’ai pas arrêté de me balader autour de chez moi alors que depuis mon entrée au lycée, je ne le faisais presque plus. C’est triste de se dire que parfois il faut tout abandonner pour se rendre compte de la beauté qui était juste sous nos yeux.

Paris, ça va. Le début est un peu difficile car je ne connais personne ici. Quand je me sens trop seule, je me force à sortir rien que pour aller faire un tour dans mon quartier et tout de suite ça va mieux. J’ai des gens avec qui parler quand je vais à la fac ou même chez moi vu que je suis en collocation mais personne ne me connait ici. Avec ces gens, je dois me forcer à créer des souvenirs car nous en avons aucun à partager. Ici, rien est déjà défini, tout est à construire et c’est parfois tellement fatiguant. En bonne introvertie, je ne suis pas du tout douée pour les « small talks » et doit faire des efforts pour commencer une conversation. Je sens toutes les possibilités que Paris a à m’offrir mais il y a pleins de choses que je n’ose pas faire seule. Aller à une expo ou au ciné seule ne me pose aucun problème mais dès que vient le soir, je suis blottie dans mon lit avec un thé et une série car je n’ai personne avec qui allait explorer la ville.

J’écris cet article, très personnel, parce que je sais qu’en ce moment nous sommes beaucoup à avoir quitté nos foyers pour aller vivre ailleurs, certains ont dû faire des voyages beaucoup plus importants que moi, d’autres sont peut-être encore sur la route. Peut-être que certains sont tentés de faire demi-tour et de rentrer chez eux mais moi malgré la solitude et l’absence de tout repère, je suis heureuse d’être ici et j’ai envie de me battre pour me faire une place.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s