Nocturama de Bertrand Bonello (2016)

Comment peut-on en dire énormément sur notre société en très peu de phrases ?

Publicités

J’avais prévu de vous faire un article sur une autre oeuvre mais voilà, hier soir je suis allée au ciné et hier soir je me suis pris une claque.

nocturama03

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, c’est une de mes collocs qui me l’avait conseillé. Au début, clairement, je me suis demandée pourquoi j’avais suivi sa recommandation. Dans toute la première partie du film (qui est plutôt long, 2h10), on suit plusieurs personnages dans le métro puis dans les rues de Paris. Il faut être attentif pour attraper au passage toutes les informations distillées par le réalisateur pour nous faire comprendre l’intrigue et le premier dialogue (il y en a vraiment pas des masses dans le film) doit arriver autour de la vingtième minute. Beaucoup seront découragés et déçus par cette première partie mais, personnellement, je trouve que ça fait du bien de temps en temps de ne pas tout donner au spectateur et de le laisser un peu se débrouiller par lui-même.

Réfléchir, il le faudra parce que du début à la fin, le film soulève pleins de questions laissés sans réponse. Le scénario tient à vrai dire en une ligne : un groupe de jeunes, d’environ 12 à 30 ans et venant de tout milieu social, commet une série d’attentats dans différents lieux de la capitale. Comment ses jeunes se sont-ils rencontrés ? Quelles sont leurs revendications ? En ont-ils seulement ? Le spectateur peut bien sûr se faire son avis sur ces questions car les endroits visés sont hautement symboliques mais ces réponses ne viendront en tout cas pas des bouches des protagonistes.

On peut facilement abandonner le film dès le début décontenancé par sa vitesse et passé à côté de son propos. Toutefois, si on fait l’effort intellectuel de s’accrocher aux personnages, l’émotion va crescendo. Je me suis réellement senti impliqué au sein de ce groupe même si je ne suis pas encore sûre d’en avoir bien cerner tous les membres. Les acteurs sont excellents surtout lorsqu’on sait que la moitié d’entre eux n’avaient jamais été devant une caméra avant.

nocturama-de-bertrand-bonello_5659199

La force du film réside, cependant, dans la réalisation. Putain, qu’est ce que c’était beau ! Pourtant Bonello filme des lieux de la vie quotidienne (le métro, l’immense magasin de la deuxième partie …) mais tous les plans sont soigneusement travaillés. J’ai trouvé que la BO était particulièrement bien choisie surtout qu’elle est très importante dans un film avec aussi peu de dialogues. Il y a des scènes qui vont clairement me hanter pour un moment.

Je vous encourage vraiment à aller voir le film rien que pour voir quelque chose qui sort de l’ordinaire et qui pousse vraiment le spectateur à réagir et à se poser des questions sur notre société et la place de la jeunesse dans celle-ci.

Encore plus …

Si vous voulez aller plus loin après avoir vu le film, je vous recommande cette interview du réalisateur par Timeout.fr et celle-ci de deux acteurs du film par Madmoizelle.

Nocturama m’a également fait pensé à deux autres films reprenant la même thématique de la jeunesse qui se cherche avec la même recette, un scénario plutôt minimaliste et de très beaux plans : Palo Alto de Gia Coppola que j’avais chroniqué ici  et bien, sûr, un de mes films préférés de tout les temps, Virgin Suicides de Sofia Coppola. Ici, la comparaison me parait encore plus pertinente car dans le deux films il n’est jamais clairement dit pourquoi les personnages en viennent à commettre des actes aussi extrêmes, attentats ou suicides.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s