1 mois en tant qu’aide à domicile

Je viens de finir un mois de travail pour une association d’aide à domicile de ma région. Je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de commencer ce job mais je devais absolument travailler cet été et n’ayant pas 18 ans, je n’avais pas beaucoup de choix.

Concrètement, j’ai fait quoi ?

Pendant, un mois je me suis rendue au domicile de personnes vivant dans mon village ou aux alentours. Je suis intervenue principalement auprès de personnes âgées surtout des femmes vivant seuls mais aussi des hommes et des couples.Toutes ces personnes avaient des difficultés dans leur vie quotidienne dû à des problèmes physiques mais aussi parfois mentaux (maladie d’Alzheimer …). Je sais que l’association intervient aussi auprès d’autres publics comme des personnes handicapés. Pour ma part, j’ai travaillé avec une dame relativement jeune qui avait un trouble du comportement important. Chez toutes ces personnes, j’ai dû faire de l’aide à la toilette, de l’aide au repas et aux courses et du ménage. Mais la partie la plus importante de mon job était sociale. En effet, pour beaucoup de personnes isolées socialement, notre passage est surtout un moyen pour eux de garder un lien avec la société. Malgré ma réticente du début, j’ai très vite compris à quel point ce job allait devenir enrichissant pour moi.

826a753bf7dfcaf008ab4b688903cc3b

The Golden Years / Dean Bradshaw

Les jeunes avec les jeunes et les vieux loin derrière

 Certains de mes proches ont une réaction vraiment négative quand je leur ai annoncé que j’avais eu ce job. J’ai entendu plusieurs fois « tu es jeune, tu devrais rester avec des jeunes ». Aujourd’hui, je suis persuadée que cette réaction est entièrement dû à la manière dont sont considérés les personnages âgées dans notre société.

On pourrait penser que les personnes âgées n’ont plus rien à apporter aux autres.

On a tendance à penser que les personnes âgées doivent restées dans leur coin et qu’elles n’ont plus rien à apporter aux autres, les métiers de la vieillesse (infirmiers en maison de retraite, aide à domicile …) sont d’ailleurs très dévalorisés. Après avoir passé un mois auprès de personnes allant de 70 à 96 ans , j’ai envie de dire que c’est faux. Ces personnes peuvent jouer un rôle dans nos sociétés si elles sont bien intégrées, elles ont même énormément à transmettre.

Pendant ce mois, j’ai eu une multitude de conversations toutes plus intéressantes les unes que les autres. J’ai été au contact de 22 personnes différentes, j’en ai vu  certaines qu’une seule fois et d’autres plus de 10 fois. Parfois, elles m’ont partagé seulement quelques conseils pour l’entretien de la maison mais il m’est arrivé de recevoir de véritables leçons de vie. J’ai été très étonnée par leur ouverture d’esprit et leur bienveillance envers la jeunesse.

a853ff093abed3d41ee58e9153fc461a
 The Golden Year / Dean Bradshaw 

C’est vraiment arrivé en dehors des livres

La grande majorité des personnes que j’ai rencontré habite dans la même région voir dans le même village depuis leur enfance ou leur mariage (une dame m’a même confié être née juste en face de la maison où elle vit actuellement !). J’ai pu ainsi en apprendre énormément sur les traditions et l’histoire de cette commune où j’ai moi même grandi. Les personnes de plus de 90 ans avaient une vingtaine d’années pendant la Seconde Guerre Mondiale et beaucoup se sont confiées sur ce sujet surtout en cette période sombre car les récents attentats leur ont fait remonter d’autres souvenirs de terreur sur notre territoire. Je suis une passionnée d’histoire, mais  plus de l’histoire intimiste des peuples que de l’histoire pompeuse des grands événements.

Avant ce mois, la Seconde Guerre Mondiale pour moi était un ensemble de cours appris à l’école et quelques témoignages lus au fil des années. Maintenant, j’ai des visages en tête de personnes qui ont souffert directement de ce conflit, des personnes de la vie de tous les jours issus de la même catégorie sociale que moi  et du même village. La guerre est ainsi dans mon imaginaire bien plus qu’un événement lointain et abstrait mais une tragédie qui a affecté profondément l’ensemble des familles françaises.

243c7e283737a2673c71708c790b6f68
 The Golden Years / Dean Bradshaw 

Personne veut prendre sa place

Nous allons tous vieillir, nous allons tous un jour être à notre tour personne âgée et ça fait peur, tellement peur que nous préférons cacher nos aînés dans une maison de retraite ou un appartement délabré pour pas qu’ils viennent nous rappeler qu’un jour on sera à leur place. Voir toutes ces personnes a apaisé ma peur de vieillir car j’ai compris que vieillir ce n’étais pas forcément se décomposer petit à petit jusqu’à ne pouvoir plus rien faire et devenir un poids pour sa famille. J’ai rencontré 22 personnes et 22 façons de vivre la vieillesse. Qu’est ce qui est le plus dur : ne plus avoir d’intimité car on n’a plus la force de se doucher seul ou sentir sa mémoire qui perd un peu plus chaque jour ?

Le cliché du vieux, seul et triste qui attend sa mort n’est pas une fatalité.

Ça dépend. Ça dépend de la manière dont vous avez vécu et de la manière dont vous gérez votre vieillesse. Les personnes les plus tristes que j’ai vu, car oui je n’ai pas vu que des gens heureux, n’étaient pas forcément celles qui étaient dans le plus mauvais état physique ou mentale. Je pense que c’était surtout des gens qui se sentaient seuls (à juste titre ou non) et qui s’ennuyaient profondément. Cette expérience m’a aidé à envisager ma propose vieillesse. J’ai vu des gens à qui je sais que je ne veux pas ressembler et au contraire, des gens qui m’ont inspiré. Le cliché du vieux, seul et triste qui attend sa mort n’est pas une fatalité. J’ai rencontré des personnes encore actives malgré leurs faibles capacités, à l’écoute de leur famille et de leurs voisins et soucieuse de l’état de la société. Qu’est ce que j’aimerai devenir comme cette dame encore incroyablement dans le coup malgré ses 94 ans qui m’a demandé si elle pouvait joué à Pokémon Go sur mon portable !

Alors voilà, j’aime les personnes âgées, non pas parce que j’ai pitié d’elles mais parce qu’elles m’ont tant apporté. Je garde de cette expérience énormément de tendresse mais aussi un goût amer quand je pense à la place des personnes âgées dans notre sociétés et au peu de reconnaissance de mes collègues pour le dur travail qu’elles effectuent. Je pense que cette problématique est très française ou en tout cas occidentale car il suffit de se tourner vers d’autres modèles culturels comme en Asie par exemple où les personnes âgées ont une place bien différente dans la vie sociale.

Publicités

4 réflexions sur “1 mois en tant qu’aide à domicile

  1. J’ai beaucoup aimé ton article. Personnellement j’ai beaucoup de respect pour les personnes agés et je ne comprends pas pourquoi elles sont tant dévalorisées dans notre société, il n’y a plus de respect des ainés, on les considère limite comme des déchets et c’est bien triste…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s