Bye bye high school

Le mois dernier, j’ai assisté à mon dernier cours de lycée et terminé toutes mes épreuves de Bac. Ce fut l’occasion pour moi de revenir sur toutes ces années d’école (soit presque toute ma vie à vrai dire) et de réfléchir à ce que  m’aura vraiment appris mon parcours dans le système scolaire français de la primaire au lycée au delà des connaissances et savoirs théoriques.

c5a5ef871cc79a92bd6ff923068b90b7

Source : Pinterest

Ma France à moi c’est la diversité

J’ai été dans deux lycées différents, un regroupait majoritairement des personnes venant du même milieu social plutôt aisé. La plupart des élèves avait grandi ensemble dans des maisons individuelles loin de la ville dans laquelle se trouvait notre école. Je ne veux pas faire de généralité mais l’ambiance générale favorisait plus l’uniformisation  que  les divergences de façons de pensée, types d’humour et styles vestimentaires. En tous cas, ce fut mon ressenti malgré le fait que beaucoup des élèves étaient en réalité individuellement plutôt ouverts d’esprit. Le deuxième lycée où j’ai été scolarisé était composé d’élèves de tous les horizons. J’y ai aussi bien rencontré des personnes venant de milieux très favorisés qui avaient une maison de campagne et un immense appartement en plein centre ville que des personnes issus de familles qui galèrent vivant dans des HLM  et partageant leur chambre avec plusieurs frères et sœurs. Il y avait aussi beaucoup plus de personnes issus de l’immigration.

Tout au long de l’année j’ai pu me nourrir de leur vécu à travers nos conversations. Il était plus facile d’aller vers les autres car les gens, au lieu d’avoir peur de la différence, étaient curieux de découvrir les modes vie et les opinions de chacun. Dans certaines matières comme la philo où nous pouvions parfois débattre librement, le cours se trouvait enrichi du bagage que chacun avait à apporter. Je me suis sentie si bien dans cette classe, beaucoup plus à ma place que je ne l’avais été auparavant.

Un des buts de l’école est de nous apprendre à vivre ensemble en tant que société.Dans la France d’aujourd’hui telle que je la vois dans mon quotidien , la diversité est omniprésente et mes anciens camarades m’ont prouvé quelque chose en quoi j’ai toujours cru : cette diversité ne remet rien en cause la cohésion de notre société, au contraire c’est une richesse qu’il faut oser exploiter.

Si quelqu’un croit en toi, ça va mieux, si tu crois en toi, tout va mieux

Je pense que dans le parcours de tout élève (en tous cas j’ose l’espérer), il y a eu un prof ou peut être des profs/documentalistes/CPE/conseillers d’orientation… qui nous ont su voir en nous du potentiel que l’on ignorait. Pour ma part ce fut deux profs d’histoire, un au collège et un au lycée ainsi qu’un prof d’art qui m’ont fait comprendre que je devais ouvrir mes perspectives d’avenir et viser plus haut pour moi-même. Au delà du fait que c’était de très bons enseignants dont les cours m’ont énormément intéressé, je leur serai éternellement reconnaissance pour m’avoir motiver à m’investir en classe et donner l’envie de croire en moi. Bien sûr cela fait chaud au cœur de recevoir un compliment sur le coin d’une copie ou dans une case de bulletin surtout pendant l’adolescence où l’on doute beaucoup de nous-mêmes et de nos capacités mais ces encouragements doivent servir de moteur pour oser croire en nous et nous épanouir.

A l’inverse, mon parcours scolaire m’a aussi appris que ce n’était pas parce que des personnes y compris des adultes enseignants ne croient pas en toi qu’il faut tout abandonner. L’important n’est pas d’être le meilleur par rapport aux autres mais d’être fière de soi même et de son travail.

La vie ne s’arrête pas à l’école

Ce constat peut paraître simple mais tout comme on réalise tous un jour que nos parents peuvent se tromper, vient dans toute vie d’écolier le moment où l’on se rend compte que l’école ne pourra pas répondre à toutes nos problèmes. J’ai toujours bien réussi à l’école. Même arrivée au lycée, je n’ai jamais rencontré de problèmes pour passer au niveau supérieur sans trop travailler. Étrangement, j’explique cette réussite scolaire par des éléments qui n’ont rien à voir avec l’enseignement reçu à l’école.

Il est très vite apparu dès que j’ai su comment faire que j’aimais énormément lire. Quand j’étais enfant, avant de découvrir Internet, je ne faisais pratiquement que ça. Lire m’a énormément aidé à développer mon imagination et surtout à savoir comment écrire. Je pense qu’à force de lire certaines syntaxes et un certain vocabulaire, notre style d’écriture s’enrichit. Mes capacités d’écriture m’ont souvent aidé même au delà des cours de français car il est plus facile de camoufler des lacunes ou d’obtenir une excellente note avec quelques connaissances si celles ci sont intelligemment reliées entre elles à l’écrit. J’ai aussi bien sûr réussi car j’ai un minimum le sens de la rigueur et du travail. Mais une nouvelle fois, il ne me semble pas l’avoir appris à l’école mais plutôt en apprenant à jouer du piano classique en dehors de mes cours. A force de répéter les mêmes notes et les mêmes mesures sans cesse jusqu’à que mes doigts soient épuisés, j’ai appris que le travail régulier paye toujours d’une manière ou d’une autre.

Outre mon expérience personnelle, je dirai qu’il est important de reconnaître qu’un tas de qualités utiles pour réussir à l’école  s’enseignent en réalité en dehors du système et que les activités et hobbies devraient être beaucoup plus valorisés. A l’inverse, il est toujours bon de rappeler que ce n’est pas parce qu’un élève échoue dans le système qu’il ne peut pas réussir pleinement dans une branche en dehors de l’école dans une filière artistique ou en intégrant plus tôt le monde du travail par exemple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s