Man Seeking Woman et la diversité des séries télé

Je tente aujourd’hui un nouveau type d’article. Au lieu de vous faire une critique simple d’une oeuvre, j’ai décidé de me servir d’une oeuvre dont j’ai envie de parler  pour aborder un sujet de société ou culturel plus vaste. Pour ce test, j’ai chois de vous parler de Man Seeking Woman et de l’importance des séries télé !

Afficher l'image d'origine

Depuis que je me suis mise à m’intéresser sérieusement aux séries, j’ai souvent eu l’impression que ce médium était dénigré par beaucoup notamment par rapport au cinéma. Les séries étant diffusé à la télévision sont considérées comme un média de masse moins riche que le cinéma diffusé, lui, sur grand écran et considéré comme un art à part entière. Le mépris de certaines élites de notre société pour tout ce qui touche à la  culture populaire m’irrite profondément. Les séries télé aujourd’hui ne seraient-elles qu’un sous cinéma sans fond et destinées uniquement à divertir de manière superficielle sans valeur artistique ?

Ma réponse est bien sûr non. Au contraire, je trouve que l’industrie de la télévision prend beaucoup plus de risques que n’importe quelle autre industrie culturelle aujourd’hui. Pour faire un film, il faut de l’argent. Beaucoup d’argent. Pour que le film soit rentable, il faut pouvoir le diffuser dans le maximum de salles possibles et à cause de cette contrainte, les films qui parviennent jusqu’à nos écrans sont souvent peu originaux et toujours avec les mêmes têtes. Il y a bien sûr l’existence d’un cinéma indépendant parfois petit budget très variée mais celui-ci est malheureusement peu accessible étant donné ce problème de distribution justement. A la télé, j’ai l’impression que les producteurs osent beaucoup plus.

Venons-en à Man Seeking Woman. Man Seeking Woman est une série américaine diffusée sur FXX, chaine du groupe FX depuis 2015. Il y a actuellement 2 saisons d’épisodes de 20 minutes. Cette série que je vous conseille VIVEMENT raconte les aventures amoureuses de Josh Greenberg, un jeune adulte un peu paumé. Jusqu’ici rien d’original mais tout le génie de Man Seeking Woman réside dans l’écriture. Cette série est complètement absurde, il n’y a pas d’autres mots pour la décrire. Il peut tout arriver dans un épisode, il n’y absolument aucune limite et c’est tellement drôle. La série fait vraiment du bien parce qu’elle essaye vraiment de toujours innover dans son genre entre parodie et humour noir. Pour vous donner un exemple sans spoiler, rien que dans le premier épisode on a une apparition d’Hitler âgé qui est devenu le copain de l’ex de Josh. Pour accompagner son écriture dingue, un univers graphique très riche est mis en valeur. Les éléments fantastiques comme la pieuvre aux multiples pénis Tanaka sont vraiment réussis et concordent totalement avec tout l’ambiance de la série.

Afficher l'image d'origine

Cette série était donc un pari risqué pour ses producteurs car son créateur tout comme son casting sont totalement inconnus du public et le postulat de départ est très audacieux. Pourtant FX, chaîne américaine du câble qui diffuse également American Horror Story, a choisi de miser sur elle et les audiences lui ont donné raison. Même celles-ci n’étaient pas fantastiques, la chaîne a tout de même commandé une saison 2 diffusée en ce moment. Les chaînes majoritairement américaines (j’aborderai surement un jour la question du quasi monopole des Etats-Unis sur le monde des séries) semblent en concurrence pour trouver le projet le plus fou car elles sont forcées de constater que le public aime cette diversité. Il n’y a qu’à voir le succès inattendu de Game of Thrones. Avant le début de la série, la fantasy était considérée comme un genre très particulier plaisant uniquement à un petit groupe d’initiés. Got a bien montré que tout le monde pouvait s’intéresser à la fantasy et que le public demande de la nouveauté. Les chaines ont donc intérêt à diffuser de nouveaux formats et de nouveaux concepts.

Les séries attirent de plus en plus de monde, public comme créateurs de contenu. Dans une série, ce n’est pas le réalisateur qui compte le plus comme au cinéma mais le scénariste appelé showrunner. Ce qui est primordiale pour ce médium est avant tout l’histoire. Le public a besoin d’histoires dans lesquelles se réfugier à intervalle régulier un peu moins d’une heure par semaine. Ce serait le plus prendre pour un idiot de lui resservir toujours la même histoire. La diversité des séries se retrouvent aussi bien dans les formats (d’un épisode de MTV de 20min à un épisode de Sherlock de 1h30) que dans les genres (de la série animée au documentaire), dans les sujets abordés que dans la manière de raconter les histoires (la narration à 2 points de vus de The Affair est possible uniquement parce que c’est une série). C’est le public qui juge une série et qui choisit les histoires qu’il veut voir continuer !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s