Pour la sortie hier du nouveau film de Xavier Dolan, Mommy, j’ai choisi de vous chroniquer un de ses anciens films Laurence Anyways. Je trouve qu’on voit Xavier Dolan de partout en ce moment et il est qualifié par beaucoup de critique de jeune prodige du cinéma mais j’ai l’impression que pas beaucoup de gens ont vraiment pris la peine de voir ses films.

Laurence Anyways parle de Laurence, un homme qui décide de changer de sexe. On suit sur une période de 10 ans dans les années 1990 sa relation tourmenté avec sa compagne Fred.

Pour ma part, c’est la deuxième film de Xavier Dolan que je vois après Les amours imaginaires et j’ai largement préféré celui-là. J’ai absolument tout adoré et j’ai envie de vous enchaîner à une chaîne pour vous forcer à le regarder. Je ne pense pas que ce film (et que la filmographie de Xavier Dolan en général) peut plaire à tout le monde pour deux raisons. La première, est qui m’a gêné au début, est que Dolan travaille tout le temps avec les mêmes acteurs venant pour la plupart du Québec et ayant un accent très prononcé. Je n’ai absolument rien contre l’accent québequois mais je dois reconnaître que certains personnages sont parfois dure à comprendre. La deuxième raison est que on retrouve dans tous ses films un univers assez particulier que personnellement j’adore mais qui correspond plus à un univers de films indépendants, d’artistes qu’aux normes du cinéma actuelle. C’est d’ailleurs dommage car ses films sont en général considéré comme des films « d’intellos » alors que la volonté de Xavier Dolan comme il le répète en interview est de créer des films grand public.

Si ces deux aspects ne vous dérange pas, qu’attendez-vous ? Tout est parfait, les acteurs que je ne connaissais pas m’ont époustouflés. Suzanne Clément qui joue Fred a un talent immense, elle m’a ressentir toutes les émotions possibles et imaginables et j’espère la voir un jour dans d’autres films. Le sujet est superbement traité, la transsexualité est abordée d’une manière très simple sans jugement. Cependant, ce qui ressort le plus du film en terme de scénario c’est l’histoire d’amour. Un peu comme Le bleu est une couleur chaude (la BD de Julie Maroh pas le film de Kechiche !!) est avant d’être une histoire sur l’homosexualité une histoire d’amour, Laurence Anyways avant d’être un film sur le changement de sexe est également une magnifique histoire d’amour.

J’adore la manière de filmer de Xavier Dolan. Je trouve qu’il y a des plans très poétique et même si le film est très réaliste, on perçoit une part de fantastique, de magie. Certaines images ne me quitteront pas comme par exemple celle où un papillon sort au ralenti de la bouche de Laurence. Tout est très travaillé, les musiques pop, les costumes style friperie vintage, les couleurs ….

Bref je vous conseille absolument de vous pencher sur ce film ou du moins sur Xavier Dolan ! J’ai très hâte de découvrir Mommy !

Laurence Anyways écrit et réalisé par Xavier Dolan

Avec : Suzanne Clément, Melvil Poupaud, Monia Chokri, Nathalie Baye …

2012 – 168 min

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s