la-famille-gallagher

Il y a des séries (ou des sagas littéraires mais c’est une autre histoire) avec lesquels, au moment de dire au revoir aux personnages et à l’univers qui nous ont accompagné pendant de nombreuses heures, je ressens une immense tristesse. C’est ce qu’il m’est arrivé la nuit dernière en finissant la saison 4 de Shameless. Bien sûre, je sais que ce n’est pas la fin car une saison 5 est déjà en cours de tournage mais rien y fait, je suis restée une bonne heure allongée dans mon lit, scotchée, incapable de rien faire … C’est un peu comme quitter un ami d’enfance que l’on ne voit plus très souvent ou partir la maison de vacances de ses grands-parents à la fin de l’été : même si on sait au fond de nous que ce n’est pas vraiment la fin, ces évocations nous font ressentir une légère douleur au cœur.

Shameless (US) est une série américaine qui est inspiré de son homonyme anglais (que je n’ai jamais regardé). Elle est diffusée depuis 2011 sur Showtime et connait un assez grand succès. Shameless raconte, pour faire court, la vie de la famille Ghallager à Chicago. Frank, le père, est alcoolique et irresponsable et c’est Fiona, l’aînée qui élève ses 5 frères et soeurs : Lip, Ian, Debbie, Carl et Liam.

Là, je vous vois venir, si vous n’avez jamais regardé un seul épisode de cette série, vous vous imaginez quelque chose de très larmoyant qui a pour but de prendre en pitié ces pauvres petits enfants sans père ni mère pour s’occuper d’eux. Mais la vérité c’est que Shameless est une série infiniment drôle. L’humour est d’ailleurs la première chose qui m’a fait accroché aux aventures de la famille Ghallager. Alors que l’histoire aurait pu prendre un tournant très lourd et grave, l’humour assure un ton très léger et rafraîchissant.

Au fil des épisodes puis des saisons, les personnages évoluent dans des directions toujours très justes (pas justes dans le sens de la justice mais justice dans le sens que c’est crédible) et intéressantes. Je me suis attachée à toute la fratrie Ghallager (mention spéciale à Lip, j’en suis totalement amoureuse) et j’ai l’impression de les connaitre aussi bien que ma propre famille. De plus, les personnages secondaires, récurrents ou non, sont très différents les uns des autres, peu clichés et très bien travaillés.

Enfin, si j’avais un dernier mot à dire pour vous convaincre c’est que cette série aborde des thèmes comme l’alcoolisme, l’homosexualité et la pauvreté sous un angle touchant rare et sans jamais tomber dans le mélodrame ou le discours moralisateur. Bref, je ne peux que vous conseillez Shameless, vous allez rire, beaucoup, et surement vous allez avoir la surprise, au détour d’un épisode, sentir une larme couler sur votre joue …

Shameless (US) créé par Paul Abott

2011 – en cours de production (4 saisons)

Avec Emmy Rossum, William H. Mancy, Jeremy Allen White, Shanola Hampton …

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s